Archives de catégorie : Belgique

14 mars 2019, Bruxelles : le president Whyte rencontre M. Alvaro De Elera

Le 14 mars, Vivien Whyte a rencontré M. Alvaro De Elera, membre du cabinet du Premier vice-président de la Commission européenne M. Frans Timmermans et lui a remis un exemplaire du Livre blanc pour un Rechtspfleger/Greffier pour l’Europe.

M. De Elera est en charge de l’Etat de droit au sein du Cabinet. En tant qu’avocat formé en Espagne, il est familier du rôle crucial des Letrados de la Administracion de Justicia et de leurs homologues dans les autres onze Etats membres. Il s’est montré très intéressé par les contributions que nos professions apportent au niveau national et européen dans la protection des valeurs de l’Union européenne. Il suit de très près les développements en Hongrie, Pologne et Roumanie. 

Convaincu de l’importance des personnels non-juges pour l’Union européenne. M. De Elera a convenu que le Tableau de bord sur la justice et les recommendations des semestres européens bénéficieraient utilement de données sur nos professions.

Le président Whyte remercie M. De Elera pour son soutien et se réjouit de la coopération fructueuse entre l’EUR et le Cabinet.

8 mars 2019, Bruxelles : nouvelle rencontre avec la DG Justice

Dans le cadre des rencontres régulières entre l’EUR et la Direction générale de la justice de la Commission européenne, Vivien Whyte a rencontré le 8 mars Mme Niovi Ringou, cheffe de l’unité Politique de la justice pour parler de l’évolution possible du contenu du Tableau de bord sur la justice dans l’Union européenne.

En effet, le Tableau de bord présente des chiffres sur l’efficacité des systèmes judiciaires européens, y compris sur le nombre de juges par 100 000 habitants, mais ne mentionne ni les Rechtspfleger ni les autres personnels non-juges. Dans tous les pays, les personnels non-juges sont essentiels pour le bon fonctionnement des juridictions. Des variations dans leur nombre ont un impact significatif tant en terme de qualité que d’efficacité de la justice. Compte tenu de leur positionnement unique proche du citoyen ils sont aussi un élément clef de la confiance envers les institutions.

Continuer la lecture de 8 mars 2019, Bruxelles : nouvelle rencontre avec la DG Justice

7 février 2019, Bruxelles, Belgique: L’EUR parle droits fondamentaux et Etat de droit au CESE

Vivien Whyte et Dumitru Fornea ont rencontré M. José Antonio Moreno Díaz (Espagne), président du groupe « Droits fondamentaux et Etat de droit » du Comité économique et social européen.
Le groupe, créé en janvier 2018, est «un organe horizontal au sein du CESE chargé de fournir un forum aux organisations de la société civile européenne pour qu’elles se rencontrent et partagent leur évaluation de la situation des droits fondamentaux, de la démocratie et de l’état de droit dans les États membres». En tant que tels, ils se rendent dans des pays européens pour consulter la société civile (par exemple, la Pologne, en décembre dernier, https://www.eesc.europa.eu/en/newsmedia/news/strong-democracy-must-allow-criticism).
Cette année, le Groupe visitera davantage de pays et présentera un rapport sur ses conclusions. Le président Whyte a assuré M. Moreno Diaz de l’intérêt de l’EUR et de sa volonté de contribuer aux travaux du groupe.

La réunion a également été l’occasion d’aborder les propositions de l’EUR incluses dans le Livre blanc sur un Rechtspfleger pour l’Europe, ainsi que de la situation du personnel non juge dans plusieurs pays où ils rencontrent actuellement des difficultés particulières (Roumanie, Espagne, Portugal… ).

Le Président Arno Metzler et Vivien Whyte

Vivien Whyte et Dumitru Fornea ont également rencontré M. Arno Metzler (Allemagne), président du groupe « Diversité Europe » du CESE, afin de discuter de questions d’intérêt commun et de la manière de progresser dans la poursuite de nos objectifs.

Enfin, Vivien Whyte et Dumitru Fornea ont félivité M. Oliver Röpke (Autriche) pour son élection à la présidence du groupe des travailleurs du CESE. M. Röpke remplacera Mme Gabriele Bischoff (Allemagne), candidate au Parlement européen. Il a promis de «continuer à lutter pour la démocratie et des conditions de vie et de travail décentes pour tous les travailleurs en Europe».

L’EUR continuera de travailler avec le Comité économique et social européen pour renforcer la reconnaissance et la participation de nos professions au respect de l’état de droit en Europe.